Tout le monde veut des coquelicots.

Mais aujourd'hui c'est adieu bleuets!

 

Le coquelicot est une plante des moissons qui est souvent accompagnés par les bleuets dans les champs.

Comme nous sommes poètes, dans l'élaboration de notre recette du Crudispir nous avions souhaité ajouté des pétales de fleurs. Les enfants aiment particulièrement le côté fleuris associé à la spiruline.

Notre gamme de produit associant les couleurs bleus et jaune, nous avions choisi le bleuet et le souci.

Oui nous tentons d'être cohérents aussi au niveau du visuel.

Nous avons fait l'objet d'un contrôle au mois de juin de la part de la Direction Départemental de la Protection des Populations.

Bonne nouvelle la mention "très satisfaisante" nous a été attribuée au niveau hygiène.

La mauvaise c'est que les poètes ne sont plus autorisés à faire de la poésie.

 

Il faut maintenant se référer à l'article D.4211-11 du code de la santé publique qui liste les plantes au parties de plantes médicinales inscrites à la pharmacopée et qui peuvent être vendues par des personnes autres que les pharmaciens, or le bleuet n'en fait pas partie.

Par conséquent, sa commercialisation au public est interdite en dehors des officines de pharmacie et herboristerie tel que le dispose l'article L.4211-7 du code de la santé publique.

Le non respect de ces dispositions est puni d'une amende de 3750€ conformément à l'article L.4211-5 du code de la santé publique.

 

C'est donc dans la peine que nous renonçons aux pétales de bleuets dans le Crudispir.

Oui chers amateurs de spiruline notre monde se verrouille de plus en plus sous la pression des lobbies et ce n'est pas nouveau. Rappelons-nous nos choix déterminent notre avenir.

Vous pouvez devenir sympathisant du Syndicat Inter-Massifs pour la Production et l'Economie des Simples qui s'engage pour que les plantes des jardins, des champs et des forêts puissent être utilisées pour leurs vertus thérapeutiques sans préparation complexe.