Au salon de l'agriculture

Voici l'interview d'Angélique par Granvillage au salon de l'agriculture

 

« Je m’appelle Angélique Hurtier, je suis présente au salon de l’agriculture, invitée par Groupama puisque nous sommes sociétaires. Je suis productrice de spiruline dans la Drôme, à Condillac, pour le GAEC Spirales de lux. Je suis ravie d’être là !
Je produis de la spiruline, une micro-algue naturelle consommée comme un complément alimentaire. Après le lait maternel, la spiruline est l’aliment le plus riche au monde. Au quotidien, mon travail consiste à la cultiver, sachant qu’elle pousse à l’état naturel dans les zones tropicales. Nous recréons donc ce climat tropical pour favoriser sa pousse, sous serres, dans des bassins peu profonds pour permettre à chaque brin de spiruline d’avoir accès à la lumière. Elle pousse de mi-mars jusqu’à fin octobre. Nous la récoltons et la séchons pour pouvoir ensuite la proposer à la vente dans des petits paquets. Elle peut se consommer nature ou intégrée dans des recettes. Nous avions déjà eu la chance de recevoir l’équipe Granvillage qui s’était rendue sur l’exploitation pour retranscrire fidèlement notre travail quotidien. C’est incroyable que Granvillage réunisse des producteurs pour mettre en avant leur métier et leur savoir-faire. C’est une grande chance pour les adhérents.
Aujourd’hui, c’est important de consommer français et de soutenir les agriculteurs locaux. Il faut préserver nos traditions agricoles et la qualité des produits qui poussent dans nos terroirs. L’agriculture doit être valorisée, sur les salons, comme ici, mais aussi au quotidien, au niveau local.
J’espère que l’agriculture du futur accordera une belle place à la spiruline. Je pense que d’ici une dizaine d’années, la spiruline sera davantage présente dans notre alimentation. Nous allons consommer la viande autrement alors il faudra trouver de nouvelles sources de protéines, comme les insectes ou la spiruline.
De manière plus générale, j’espère que l’agriculture du futur sera plus locale, qu’en tant que consommateurs, nous nous tournerons vers ce qui pousse près de chez nous. Il y a encore quelques années, nous étions dans une société qui incitait à la consommation de masse. Aujourd’hui, nous replaçons la proximité, pour les produits comme pour les échanges, au cœur de notre consommation.
L’agriculteur doit rester ouvert. Ouvert au monde, aux innovations, aux nouveaux produits. L’agriculteur d’aujourd’hui s’intéresse à son environnement, à la Terre, à ses consommateurs. Et j’espère qu’il en sera de même pour l’agriculteur du futur. Je suis très optimiste quant à l’évolution de l’agriculture. »
Découvrez Spirales de Lux

et les interviews des autres producteurs présents à Paris

https://granvillage.com/blog/portraits-sia2020-agriculteurs/

Écrire commentaire

Commentaires: 0